2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du "HUB EUROPEAN UNION", Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles. * President & Founder HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ». *‪Fondatrice HUB 
‪« DIGITAL DIPLOMACY» : « POLITIQUE & SOCIAL NETWORKING ». *Fondatrice HUB « ECOLOGIE &INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!»* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, February 08, 2018

🇪🇺Nombre de députés par pays en 2019 : proposition du PE.


Nombre de députés par pays en 2019 : proposition du Parlement.


Les eurodéputés ont adopté leur proposition sur la nouvelle composition du Parlement après le Brexit. L'idée de listes électorales transnationales a été rejetée.


Suite au Brexit, le nombre de députés élus par pays changera pour les prochaines élections. Découvrez la proposition du Parlement 👉

La proposition du Parlement, adoptée le 7 février durant la session plénière, prône une réduction du nombre de sièges suite à la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Elle suggère aussi que certains pays disposent d’un plus grand nombre de députés.

Ces nouvelles règles pourraient entrer en vigueur à temps pour les élections européennes de 2019 mais doivent d’abord être approuvées par les États membres. 

À présent, le Parlement compte 751 sièges, nombre maximum autorisé par les traités de l’UE.
Le rapport propose que, suite au Brexit, 27 des 73 sièges du Royaume-Uni soient redistribués à d’autres pays et que les 46 sièges restants soient gardés en réserve en cas d’élargissement de l’UE. Le nombre de députés à élire en 2019 s’élèvera donc à 705.

Distribution des sièges : pas de perdant

La redistribution des sièges proposée par les députés garantit qu’aucun État membre ne perdra de sièges.
Certains États membres gagneront d’ailleurs entre 1 et 5 sièges afin de remédier à la sous-représentation à la suite de changements démographiques.
La proposition prend en compte la population des États membres et suit le principe de « proportionnalité dégressive ». Cela signifie que les petits pays en termes de population devraient avoir moins de députés que les plus grands pays. Le nombre de personnes représentées par un député d’un grand pays devrait être plus élevé que le nombre de personnes représentées par un député d’un petit pays.
En suivant ce principe, les députés représentant des petits pays ont une présence relativement forte au Parlement. Les députés proposent que cette nouvelle répartition ne soit appliquée qu’après l’entrée en vigueur du Brexit qui devrait avoir lieu fin mars 2019.
Les chefs des groupes politiques du Parlement ont proposé au Conseil que les élections européennes aient lieu du 23 au 26 mai 2019. 
Listes électorales transnationales
Une proposition de la commission des affaires constitutionnelles suggérait qu’un certain nombre de députés européens soient élus dans une circonscription électorale européenne. Cette dernière a été rejetée lors du vote final en session plénière. 

Pourquoi une redistribution des sièges est nécessaire ?
Jusqu’à présent, aucune formule précise ne détermine le nombre de députés auquel a droit un pays. Seules quelques règles sont stipulées dans l’Article 14 du Traité de l’Union européenne.
Cela signifie qu’une décision doit être prise par les chefs d’États avant chaque élection européenne.

Élections européennes et poste de Président de la Commission
Dans un autre rapport adopté le 7 février, les députés ont réitéré leur soutien au processus de « Spitzenkandidaten » (candidat en tête de liste en français) introduit en 2014, au cours duquel les partis politiques européens désignent chacun un candidat au poste de Président de la Commission, avant les élections européennes.
Les députés estiment que le processus établit un lien entre le choix du Président de la Commission et le résultat des élections européennes. Ils déclarent également que le Parlement est prêt à rejeter tout candidat à la présidence de la Commission européenne n’étant pas désigné comme "candidat en tête de liste".
Prochaines étapes
La proposition du Parlement sur la redistribution des sièges sera soumise aux chefs d’États européens qui devront parvenir à une décision unanime. Le Parlement devra ensuite donner son consentement final.
http://www.europarl.europa.eu/news/fr/headlines/eu-affairs/20180126STO94114/nombre-de-deputes-par-pays-en-2019-proposition-du-parlement


                                A SUIVRE...!
                               

Morgane BRAVO,
@MorganeBravo
🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006) UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.

Monday, February 05, 2018

Consultations Citoyennes :16pays UE participeront..



Emmanuel Macron a convaincu une majorité de ses partenaires d'organiser des débats démocratiques sur l'avenir de l'Europe. L'exercice s'annonce difficile toutefois.

"Le président de la République s'était engagé durant la campagne électorale à refonder l'Europe en donnant la parole aux citoyens . Pour cela, il avait proposé d'organiser des débats participatifs dans toute l'Europe et de faire remonter les principales idées ou propositions qui en émaneraient. Même si la proposition aussi ambitieuse que complexe à monter n'avait pas déclenché un enthousiasme débordant de ses partenaires, une majorité de capitales ont répondu à l'appel. Seize pays ont accepté de participer à ces débats qui devraient s'étaler du printemps à l'automne.
Parmi les grands absents, la Pologne et la Hongrie mais aussi, plus surprenant, la Croatie et les Pays-Bas. D'autres réserveraient encore leur réponse, comme le Danemark, les trois pays baltes, la Slovaquie et la Slovénie. « Nous avons atteint une masse critique suffisamment représentative pour lancer l'exercice », assure-t-on dans l'entourage d'Emmanuel Macron.
Un cadre contraignant
Entre-temps, ce test grandeur nature de démocratie participative a changé de nom. Les « conventions démocratiques » qu'Emmanuel Macron avait appelées de ses voeux se sont transformées en « consultations citoyennes » à la faveur d'un rapport parlementaire consacré à la question. Un glissement sémantique qui vient rappeler qu'il ne s'agit pas pour les citoyens d'être demain les rédacteurs d'un nouveau traité européen, mais plus simplement de les appeler à participer à la réflexion des gouvernements sur l'avenir de l'Europe. Mais, et les critiques du projet n'ont pas manqué de le souligner, c'est à partir d'un cadre et selon des modalités formulés au sommet que se dérouleront les débats.
Débats non partisans
Un groupe de travail composé d'experts des vingt-huit pays européens sous la houlette de la présidence bulgare de l'Union, se réunit ce vendredi pour établir en quelques séances un calendrier, des modalités et une série de thèmes qui guideront les citoyens. On devrait retrouver parmi ces derniers les grands sujets du moment comme la défense, l'Europe qui protège, le social, la politique migratoire, la formation. Cette plate-forme commune, une fois constituée, laissera à chaque Etat le soin d'organiser les débats qui consisteront à la fois en une consultation en ligne et en des débats sur le terrain, « dans les villes, les régions » qui se veulent « non partisans » et « non idéologiques » précise-t-on. La société civile, les syndicats, les entreprises, les universités sont appelés à se mobiliser. Viendra ensuite probablement la phase la plus délicate, « la restitution » des données et leur remontée jusqu'aux dirigeants européens qui s'en empareront au Conseil européen de décembre."

A SUIVRE...!

Morgane BRAVO,
@MorganeBravo
🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Tuesday, January 23, 2018

🇪🇺Élections 2019: Circonscription Paneuropéenne..

Élections 2019: 

les députés ouvrent la voie à une circonscription paneuropéenne après le Brexit.




  • Le nombre de députés réduit de 751 à 705 après le Brexit.

  • "46 des 73 sièges britanniques libérés par le Brexit gardés en réserve pour d'éventuelles listes paneuropéennes et l'élargissement de l'UE
  • Les 27 autres anciens sièges britanniques seron redistribués entre 14 pays de l'UE

Le nombre de députés européens devrait passer de 751 à 705 lorsque le Royaume-Uni aura quitté l'UE, pour faire de la place aux listes électorales paneuropéennes.

Une proposition sur la redistribution des sièges du Parlement, adoptée mardi par la commission des affaires constitutionnelles, propose de réduire le nombre des députés élus de 751 à 705 et de garder en réserve 46 des 73 sièges du Royaume-Uni libérés après le Brexit.
Ces 46 sièges gardés en réserve pourraient alors être en partie ou en totalité alloués à de nouveaux pays rejoignant l’UE et/ou à des listes électorales paneuropéennes. Les 27 autres anciens sièges britanniques seraient répartis entre 14 autres pays de l'UE actuellement légèrement sous-représentés.
Listes électorales transnationales
La commission a décidé que le nombre de députés européens élus à l’avenir dans une circonscription électorale européenne devrait correspondre au nombre de pays de l’UE, dès que la réforme en cours de la législation électorale de l'UE le permettra.
L'introduction de ce type de circonscriptions transnationales renforcerait la notion de citoyenneté européenne et le caractère européen des élections législatives, selon les députés.
L'achèvement de la loi électorale nécessiterait toutefois une décision unanime des ministres du Conseil de l'UE et une ratification par tous les États membres.
Nouvelle répartition des sièges entre les 27 États membres
Les 27 sièges britanniques restants devraient être redistribués entre 14 pays de l'UE qui sont légèrement sous-représentés, afin d'éliminer les inégalités actuelles en ce qui concerne leur représentation au Parlement, affirme la commission.

Cliquez ici pour consulter la proposition de répartition des sièges
Par ailleurs, les députés soulignent que cette proposition de distribution ne s'appliquerait que si le Royaume-Uni quitte réellement l'UE, sinon les dispositions actuelles resteraient en vigueur.
La proposition a été adoptée mardi par 21 voix pour, 4 contre et 0 abstention.
Brexit et Irlande du Nord
 Même si le Brexit fait finalement sortir l'Irlande du Nord de l'UE, les députés soulignent qu’en vertu de l'accord du Vendredi Saint, les citoyens d'Irlande du Nord ont également un droit inhérent à la citoyenneté irlandaise et donc européenne.
Citations
Le co-rapporteur Danuta Hübner (PPE, PL) a déclaré: "L’un des principaux défis de ce rapport était de traiter l’héritage du Brexit. Nous devions répondre au fait qu’un grand État membre était en train de nous quitter, et nous avons compris qu’il était important de disposer d’un Parlement européen réduit, qui puisse continuer son travail au bénéfice des citoyens de l’UE. Nous espérons que la nouvelle composition du Parlement revigorera la participation des citoyens dans le processus démocratique européen."
Le co-rapporteur Pedro Silva Pereira (S&D, PT) a affirmé: "Il s’agit d’un jour très important pour la démocratie européenne. Cette proposition est bonne: elle assure une représentation équitable des citoyens et offre une solution politique raisonnable et viable."
Prochaines étapes
Dès que cette initiative législative aura été adoptée par l'ensemble du Parlement, elle sera soumise au Conseil européen (chefs d'État ou de gouvernement de l'UE) pour une décision à l'unanimité, puis à un vote final (oui/non) au Parlement. Le vote en plénière est prévu pour la session de février à Strasbourg.
À savoir
Conformément à l'article 14, paragraphe 2 du traité sur l'Union européenne, le nombre de membres au Parlement européen ne peut excéder 750, plus le Président. Il prévoit également que la représentation doit être "dégressivement proportionnelle", avec un seuil minimum de 6 députés par État membre, et qu'aucun État membre ne doit se voir attribuer plus de 96 sièges.
En termes simplifiés, la "proportionnalité dégressive" devrait répondre à deux exigences:
(1) les petits États membres ne peuvent disposer de davantage de sièges que les grands États membres;
(2) le rapport population/nombre de sièges s’accroît en fonction de la taille de la population avant arrondi à des nombres entiers."




A SUIVRE...!

Morgane BRAVO, 
🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017: 
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Sunday, January 21, 2018

Du plastique à pêche électrique : 5 chiffres de Strasbourg.

Du plastique à la pêche électrique : les 5 chiffres de Strasbourg

Les questions environnementales étaient à l'ordre du jour de la session plénière de janvier à Strasbourg, avec une proposition d'interdiction de la pêche électrique, de nouveaux objectifs de consommation énergétique, une stratégie de réduction du plastique dans l'UE et bien davantage.


"Trois premiers ministres ont visité le Parlement : l'Irlandais Leo Varadkar a débattu de l'avenir de l'Europe, tandis que Jüri Ratas a discuté de la présidence sortante estonienne du Conseil de l'UE. Boyko Borissov a décrit les plans pour la présidence de la Bulgarie. Un paquet relatif aux énergies propres permettrait de réduire la consommation énergique dans l'UE de 35 %, pour revenir au niveau de 2005 d'ici 2030. 

Les députés du Parlement souhaitent une utilisation accrue des énergies renouvelables en Europe. Environ 25,8 millions de tonnes de plastiques sont produites chaque année dans l'UE. L'UE lance une stratégie sur les plastiques pour réduire les déchets, moderniser le recyclage et investir dans la recherche de matériaux innovants. Avec 402 voix contre 232, le Parlement a demandé l'interdiction de la pêche électrique, une pratique qui « déloge » les poissons des fonds marins et les entraîne dans les filets à l'aide de courants électriques. Les députés européens doivent encore convaincre les gouvernements des États. Les députés ont débattu de la montée de l'influence russe dans les pays de l'UE. En 2016, ils avaient mis en garde contre le Kremlin, qui intensifiait déjà ses efforts de propagande."


A SUIVRE...!

Morgane BRAVO, 
🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006)

UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017: 
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Wednesday, January 17, 2018

🇪🇺Présidence bulgare du Conseil de l'UE.

Présidence bulgare du Conseil de

de l'UE, 

les députés bulgares donnent leur avis.





 "Depuis le 1er janvier, la Bulgarie préside le Conseil de l’Union européenne pour la première fois depuis son adhésion. Les députés bulgares partagent leurs vues sur les défis à relever.


"La Bulgarie a déclaré qu’elle chercherait un accord entre les États membres sur des sujets tels que la sécurité et la migration, qu’elle œuvrerait à améliorer la compétitivité de l’Europe et à renforcer la cohésion et la solidarité dans les discussions à venir sur le prochain budget à long terme et sur les politiques agricoles de l’UE.


Elle a également appelé à améliorer les perspectives pour l’intégration européenne des pays des Balkans occidentaux. 

Les députés bulgares ont souligné que le pays devait agir pour trouver des solutions communes aux défis de l’Europe.
Andrey Kovatchev, député démocrate-chrétien a déclaré : « Durant sa toute première présidence du conseil de l’UE, la Bulgarie fera tout son possible pour préserver l’unité européenne et favoriser la coopération dans des domaines-clés d'intérêt commun. »
Il a également insisté sur l’importance des pays des Balkans occidentaux : « Nous espérons que notre présidence jouera le rôle de catalyseur politique dans le processus d’adhésion des Balkans occidentaux à l’Union européenne. »
Svetoslav Malinov, député démocrate-chrétien a fait remarquer que les priorités de la Bulgarie avaient déjà été établies en accord avec d’autres pays présidant avant et après elle (l’Estonie et l’Autriche) mais il espère que la Bulgarie mènera à bien une ou deux initiatives politiques qui ne seraient pas entrées dans l’agenda européen si elle n’avait pas présidé.
Sergei Stanishev, député démocrate socialiste appelle à plus de progrès sur les priorités des citoyens, telles que les affaires sociales. Il met en garde sur le fait que les premières négociations sur le budget à long terme de l’UE, qui entrera en vigueur en 2021, ne se résument pas à une diminution des fonds attribués aux politiques visant à réduire l‘écart de niveau de vie dans l'UE.
Un autre défi mentionné par Sergei Stanishev est la réforme du régime d’asile européen : « Les États membres doivent arriver à un accord afin que les appels à la solidarité puissent devenir une réalité. »
« La présidence de la Bulgarie doit montrer une attitude responsable sur les sujets les plus importants tels que la migration, la protection des frontières extérieures, les inégalités drastiques en matière de revenus et de standards de vie entre l’Europe de l’Est et de l’Ouest » a dit Angel Dzhambazki, député conservateur et réformiste.
« Je pense que nous pouvons intégrer plus de pays à l’UE, ce qui offrirait une opposition à la politique actuelle d'établissement d’un centre et d’une périphérie de l’Union. »
« Un consensus a été atteint en Bulgarie sur les priorités de la présidence du Conseil de l’UE » a déclaré Filiz Hyusmenova, députée démocrate libérale.
« Une Europe de consensus, une Europe compétitive et une Europe de cohésion sont les thèmes qui répondent aux attentes d’une prise en charge conjointe des défis communs et qui renforceront la confiance en l’UE. »
Le Premier ministre bulgare Boyko Borissov présentera les objectifs du pays pour la présidence du Conseil de l'UE le 17 janvier durant la session plénière."

A SUIVRE...!

Morgane BRAVO, 
🇫🇷Candidate à la Candidature : "Elections Européennes 2019".
*Ancienne stagiaire (Blue Book) de la Commission Européenne, au Secrétariat Général*
Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017: 
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷