2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, May 31, 2012

*BREF APERCU : La Semaine de l’OCDE 2012*


The global economy is gradually picking up speed, but the recovery is extremely uneven across different regions and could be derailed by the crisis in the euro area, according to the OECD's latest Economic Outlook...

La Semaine de l’OCDE 2012, a eu lieu à 
Paris, les 22-24 mai :



De l’indignation et l’inégalité à l’inclusion et l’intégrité
Le redressement après la crise doit être le retour à une croissance économique qui assure durablement une vie meilleure à tous égards – des emplois pour aujourd’hui et l’éducation et les compétences requises pour les emplois de demain, un environnement sain et l’égalité des chances.

La croissance économique est la base de tout mais, la crise nous l’a enseigné, encore faut-il que ce soit le bon type de croissance. Dans de nombreux pays, les gens se soulèvent, indignés par les inégalités et ce qu'ils considèrent comme un manque de transparence et de prise de responsabilité de la part de leurs gouvernements et institutions. Ils exigent de nouvelles approches axées sur la croissance, l'équité et l'inclusion, traitant les problèmes de corruption, d'augmentation du coût de la vie et de réduction des dépenses sociales.

Les gouvernements attendent beaucoup des organisations internationales comme l'OCDE qui peuvent les soutenir dans les efforts qu'ils déploient pour trouver des solutions durables. La tâche est conséquente mais semble à notre portée si les pouvoirs publics et les citoyens travaillent de concert. La Semaine de l’OCDE 2012 à Paris était un moment clé pour y parvenir, dans la foulée du succès du 50ème anniversaire de l’Organisation célébré l’an dernier.
Que se passe-t-il durant la Semaine de l’OCDE ?

La Semaine de l’OCDE comprend à la fois la Réunion ministérielle annuelle et le Forum de l’OCDE. Le Forum, ouvert au public, réunit des Ministres et des représentants du monde des entreprises, des travailleurs, de la société civile et des milieux universitaires pour un dialogue sur les politiques et un échange d’idées. Il s’appuie sur les travaux de la Réunion ministérielle, où les chefs de gouvernement et les Ministres examinent les problèmes qui se posent à l’échelon mondial. La Réunion ministérielle de cette année était placée sous la présidence de M. Ali Babacan, Vice-Premier Ministre de la Turquie, et sous la vice-présidence du Chili et de la Pologne.

Le Forum – 22-23 mai
Les éléments marquants de la semaine étaient les Perspectives économiques de l’OCDE, publiées deux fois par an, ainsi que trois nouveaux rapports d’importance majeure – la Stratégie de l’OCDE sur les compétences, pour donner aux enfants et aux jeunes adultes d’aujourd’hui une formation adaptée aux emplois de demain, le rapport final de l’Initiative de l’OCDE pour la parité et la Stratégie de l’OCDE pour le développement.
Politiciens, chefs d’entreprise, universitaires et représentants de la société civile ont discuté des moyens de passer de l’indignation et l’inégalité à l’inclusion et l’intégrité. Avec des effectifs records de jeunes sans emploi, une classe moyenne évincée du système, des défaillances de la réglementation financière et une défiance grandissante à l’égard des gouvernements et autres institutions, quels sont les meilleurs moyens de rétablir la confiance et l’intégrité dans le système et de trouver des stratégies innovantes pour parvenir à une croissance plus durable, plus équitable et plus verte ?


Quelles sont les politiques qui assurent une vie meilleure ? L’Indicateur « Vivre mieux », lancé par l’OCDE en 2011, permet aux utilisateurs de dire ce qui compte le plus pour eux – l’éducation, l’emploi, un logement confortable, la pureté de l’air, l’argent – et de comparer leur pays aux autres. Une version actualisée de cet outil, publiée lors du Forum 2012, prend en compte de nouvelles dimensions concernant la parité et l’inégalité, ainsi que deux nouveaux pays, le Brésil et la Russie.

La Réunion ministérielle – 23-24 mai
Les Ministres ont centré leurs débats sur les politiques à mettre en œuvre pour assurer une reprise économique durable, riche en emplois, verte et équitable. Dans ce contexte, ils ont examiné les moyens d’encourager les gens à apprendre et à entretenir leurs compétences – la monnaie mondiale du XXIème siècle – et de favoriser l’égalité homme-femme afin que les femmes puissent réaliser leur potentiel. L’économie d’un pays dépendant de l’économie de toutes les autres, les Ministres ont discuté aussi des avantages d’un système commercial plus ouvert et ont cherché à renforcer les partenariats avec les pays en développement et leurs relations avec la région Moyen-Orient et Afrique du Nord.



Tuesday, May 29, 2012

*Mission Growth: Europe at the Lead of the New Industrial Revolution...*

Europe is facing a severe economic crisis. But this situation and the changes are also an opportunity. We cannot let our industry simply leave Europe. It is a significant contributor to the real economy producing real values. Now, all efforts need to be undertaken to secure a modern, resource efficient, competitive and robust industry in Europe.

Europe's economy cannot survive in a sustainable way without a strong and profoundly reshaped industrial base. New technologies have dramatically changed our life and our economy in the past 20 years. Political systems collapsed, new players emerged on the markets, as well as new materials, new technologies and workers who are better skilled than ever. The wind of change is blowing at a time when Europe is facing a severe economic and social crisis. But this situation and the changes are also an opportunity. Politics should play its part in seizing it, aiming straight at a new industrial revolution. We cannot let our industry simply leave Europe. It is a significant contributor to the real economy producing real values. Now, all efforts need to be undertaken to secure a modern, resource efficient, competitive and robust industry in Europe. Along with the need to create new jobs and boost our competitiveness, we have to tackle other vital challenges: the ageing of people in Europe whilst the world population is growing; increasing pressure on raw materials and energy supplies; the need to counter climate change and preserve ecosystems. Therefore we need an industrial revolution. 

The new industrial revolution – The vision
The new industrial revolution should lead towards the gradual substitution of hydrocarbons as our main source of energy, and towards a more efficient and sustainable use of our resources. More in general, our economy as a whole is going through major transformations, with new production techniques based on digital technologies, advanced materials, key enabling technologies, space, robotics, renewable energy, recycling and reuse of raw materials.
This revolution will affect many economic sectors: manufacturing, services, energy, raw materials, transport, construction, and chemicals; and it will be accompanied by technological innovation and the creation of new professional figures, such as:
  • New materials and nanotechnologies can provide adequate substitutes to rare earths and make renewable sources of energy less expensive and more efficient and we can reuse wastes as new sources of energy.
  • Making the electric car a mass consumption good, with costs and performances comparable to those of traditional vehicles, but with 0 emissions as they will use renewable energy.
  • Buildings can dramatically consume less energy and become producers of energy.
  • Thanks to developments in the space industry, our transport and electricity transmission systems will be "smarter".
  • The factories and the cities of the future will impact less in terms of emissions, but provide a higher living quality and higher job satisfaction.
  • Digital technology, creativity and design will revolutionize the production of goods and services.
  • Innovations in the chemical sector and biotechnologies are the only way to create sustainable and competitive biofuels.
  • We will have many new small economic players, new entrepreneurs running smart start-ups, as they will provide the creative power, the ideas and innovations which we need to speed up the transition to the Third Industrial Revolution.
  • Europe needs to exploit the business opportunities resulting from the transition to a more sustainable, resource efficient and low carbon economy. In particular, we need to ensure that industrial, climate, energy, environmental and other relevant policies provide consistency, coherence and certainty and create the right conditions for innovation.

    LA SUITE :

    "Winston Churchill said: The pessimist sees difficulty in every opportunity. The optimist sees the opportunity in every difficulty. I am an optimist. Today's economic crisis and other societal issues are formidable challenges. They should also be seen as the opportunity for a positive change, as the chance to attract new demand for goods and services and to create more jobs". 


*Quatre Eurodéputés : entrent au gouvernement français...*

Le Président du Parlement européen Martin Schultz 
a annoncé le 24 mai, la vacance des sièges des 4 députés européens nommés au gouvernement, avec effet au 16 mai 2012.


Ils seront remplacés à partir de la prochaine session plénière, le 11 juin prochain : 

Vincent Peillon par Karim Zerobi
Stéphane Le Foll par Isabelle Thomas,
 Pascal Canfin par Jean-Jacob Bicep
 Kader Arif par Eric Andrieu.


A SUIVRE...!

Bien à vous,
@Morgane BRAVO
« EDGERYDERS » Conseil de l’Europe & Commission Européenne
http://twitter.com/#!/MorganeBravo
https://twitter.com/#!/EcologieI

Monday, May 28, 2012

*BREF APERCU : 2012 « 7ème édition des Rendez-vous européens de Strasbourg » au Parlement Européen*

L’École nationale d'administration et l'Université de Strasbourg ont organisé les 7èmes Rendez-vous européens de Strasbourg du 22 au 24 mai 2012, au Parlement européen sous le parrainage de son Président, M. Martin SCHULZ.

Quelques rendez-vous majeurs


  • Conférence inaugurale de Maroš šefčovič, Vice-Président de la Commission européenne le 22 mai à 18h00  : « La Fonction publique européenne »
  • Conférence-débat de Catherine Lalumière, Présidente de la Fédération Française des Maisons de l'Europe : « Quelle sortie de crise ? Avec quelle Europe ? »
  • Grande conférence de Martin Schulz, Président du Parlement européen le 23 mai à 19h : « Le rôle du Parlement européen dans la démocratisation et l’appropriation des politiques européennes »
  • Remise des Prix Hippocrène de l’Éducation à l’Europe le 24 mai à 14h30

Ces Rendez-vous constituent un forum de réflexions et d’échanges sur les aspects stratégiques et innovants des carrières, de la gouvernance et des politiques européennes. 

Ils réunissent les acteurs et les professionnels de l’Europe pour réfléchir à la formation aux questions européennes et aux enjeux de l’Union européenne.

BRF APERCU
Crédit Photos : Morgane BRAVO


Mme. Catherine Lalumière, Présidente de la Fédération Française des Maisons de l’Europe.





1 Conférence-débat :
Mme. Isabelle DURANT, Vice-Présidente du Parlement européen.
«  Le rôle du Parlement européen dans la démocratisation et l’appropriation des politiques européennes »  
Mme. Nawel RAFIK-ELMRINI 
2ème Adjointe - Relations internationales et européennes, coopération décentralisée. Mairie de Strasbourg.



Conférence-débat :
Mme. Isabelle DURANT, Vice-Présidente du Parlement européen.
« Le rôle du Parlement européen dans la démocratisation et l’appropriation des politiques européennes »  

Atelier : « Pour une meilleure application des politiques de l’Union européenne : quels enjeux de formation des administrations nationales ? »

Mme. Isabelle DURANT, Vice-Présidente du Parlement européen & Morgane BRAVO

La Collection « Professionnels de l’Europe » 

En mai, en plus des 7èmes Rendez-vous européens de Strasbourg, le PEAP officialise, sous l’impulsion de l’ENA, la création de la collection « Professionnels de l’Europe ». À cette occasion, trois nouveaux ouvrages collectifs et prospectifs seront disponibles à compter du 9 mai 2012. Au travers de différents articles, ils mettent en exergue toute l’expertise de spécialistes, politiques et universitaires, portant sur les questions européennes, telles que : 

Ces trois ouvrages dressent un état des lieux exhaustif par problématique, de la création de l’Union européenne à nos jours. En totale cohérence avec les thématiques des 7èmes Rendez-vous Européens de Strasbourg, la collection « Professionnels de l’Europe » s’adresse tant aux praticiens, hauts fonctionnaires, universitaires, étudiants et candidats aux concours européens qu’à toute personne attentives aux mutations et évolutions européennes. 

Directeur de la collection « Professionnels de l’Europe » : François-Gilles LE THEULE, Directeur des affaires européennes de l’ENA, chargé d’enseignement à l’IEP de Strasbourg. 

Plus de renseignements sur : http://bit.ly/GSwnEt 

Des fiches argumentaires et extraits sont disponibles

Les « 7èmes Rendez-vous européens » de Strasbourg... :
http://unioneuropeenne.blogspot.fr/2012/05/les-7emes-rendez-vous-europeens-de.html


***Bref : Les Rendez-vous européens de Strasbourg constituent une opportunité exceptionnelle de bénéficier de l’expertise des personnalités clés de la construction de l’Union européenne et de l’Europe de demain...A privileged place where european policymakers meet up!***


A SUIVRE...!

Bien à vous,

Tuesday, May 22, 2012

*Remember...Parlement européen : 50e anniversaire du Parlement européen 1958-2008*




Rétrospective de l'institution parlementaire européenne de 1958 à nos jours. :
Tout le sujet est siglé «  50ième anniversaire » 

"1958-1979 : - 19 mars 1958 - Session constitutive de la nouvelle Assemblée parlementaire européenne: Robert Schuman est élu président. 8 avril 1965 - Signature du Traité instituant un Conseil unique et une Commission unique des Communautés européennes, dit traité de fusion des exécutifs (Bruxelles). 1er juillet 1965 - La France déclenche la crise dite " de la Chaise vide ". 28-29 janvier 1966 - Compromis de Luxembourg : l'unanimité est requise " lorsque des intérêts très importants d'un ou de plusieurs partenaires sont en jeu ". Après avoir mené la politique dite de la " chaise vide " pendant sept mois, la France reprend sa place au Conseil. 30 mars 1962 - L'Assemblée parlementaire décide de s'appeler le Parlement européen. Logo, drapeau et publication du Parlement européen. Le Parlement européen dans les années 70 : déménagement des cantines de Luxembourg à Strasbourg Janvier 1973 - Arrivée des parlementaires irlandais, danois et anglais au Parlement européen (Strasbourg) 12 décembre 1974 - Pour la première fois, le PE vote le budget général des Communautés européennes. 14 janvier 1975 - Le Parlement européen adopte le rapport Patijn sur la Convention instaurant l'élection du Parlement européen au suffrage universel direct (Luxembourg) Travaux de démolition de la Maison de l'Europe et chantier du Palais de l'Europe Janvier 1977 - Inauguration du Palais de l'Europe en présence de Valery Giscard d'Estaing, Président de la République française, Roy Jenkins, Président de la Commission et Georges Spenale, Président du Parlement européen (Strasbourg) - 1979-1984 : - 7-10 juin 1979 - Première élection du PE au suffrage universel direct (410 membres). Spot pour la promotion des élections européennes - Elections - Dépouillements 17 juillet 1979 - Ouverture de la séance par la doyenne d'âge, Louise Weiss 17 juillet 1979 - Simone Veil (France) est élue présidente à la majorité absolue au second tour (Veil 192, Amendola 47, Zagari 138). - 12 janvier 1981 - Arrivée des députés grecs au Parlement européen - discours d'accueil de Simone Veil 10 février 1981 - Visite d'Anouar El Sadate, Président de la République Arabe d'Egypte au PE (Luxembourg). 16 décembre 1981 - Visite de Margaret THATCHER, Premier Ministre du Royaume-Uni et Président du Conseil Européen au PE (Strasbourg). 14 septembre 1983 - Altiero Spinelli présente au PE un projet de Traité instituant l'UE. - 1984-1989 : - 14 et 17 juin 1984 - Deuxième élection du PE au suffrage universel direct (434 membres). 7 janvier 1985 - La nouvelle Commission, présidée par Jacques Delors, prend ses fonctions. 8 mai 1985 - Visite de Ronald REAGAN, Président des Etats-Unis, au PE (Strasbourg). 1985 - Bob Geldof au Parlement européen 1985 - Simon Wiesenthal au Parlement européen 13 janvier 1986 - Elargissement de la CEE à l'Espagne et au Portugal : cérémonie de bienvenue par le Président du PE, Pierre Pflimlin, arrivées des nouveaux députés (Strasbourg) 29 mai 1986 - Le drapeau européen, adopté par les institutions communautaires, est hissé pour la première fois devant le Berlaymont au son de l'hymne européen. Discours de Pierre Pflimlin, Président du Parlement européen 11 octobre 1988 - Visite de S.S. le Pape Jean-Paul II au PE (Strasbourg). 15 février 1989-Remise du premier Prix Sakharov 1988 à Anatoli Marchenko, à titre posthume, et à Nelson Mandela, représenté par son petit-fils, Mandla Mandela. 1989-1994 : - 15-18 juin 1989 - Troisièmes élections européennes au suffrage universel direct. 1989 - Chute du mur de Berlin 1989 - Conférence de presse de Willy Brandt 16 mai 1990 - Visites au PE (Strasbourg): Helmut KOHL, Chancelier de la RFA et Lorthar de MAIZIERE, Premier Ministre de la R.D.A. 13 juin 1990 - Remise du Prix Sakharov 1988 à Nelson Rolihlahla Mandela. 17 juillet 1990 - Visite de Jozef ANTALL, Premier Ministre de Hongrie, au PE (Bruxelles). 20 mars 1991 - Visite de Vaclav HAVEL, Président de la République Fédérale Tchèque et Slovaque, au PE (Bruxelles). 4 avril 1991 - Visite de Lech WALESA, Président de la République de Pologne, au PE (Bruxelles). 7 février 1992 - Signature à Maastricht du Traité sur l'Union européenne. Il fonde l'Union sur les Communautés européennes (premier pilier), complétées par deux domaines de coopération (deuxième et troisième piliers): la politique étrangère et de sécurité commune (PESC) et la justice et les affaires intérieures (JAI). (Présent lors de la signature : Egon Klepsch). 12 mai 1992 - Visite de la Reine ELIZABETH II au PE (Strasbourg). Maquette et chantier du Parlement européen à Bruxelles 4 octobre 1993 - Visite d'ALBERT II, Roi des Belges, au PE (Bruxelles). Inauguration du Parlement européen à Bruxelles par le Roi Albert II et Gil-Robles, Président du Parlement européen. 9 décembre 1993 - Visite de Boris ELTSIN, Président de la Fédération de Russie, au PE (Bruxelles). 1er décembre 1993 - Visite de Yitzhak RABIN, Premier Ministre de l'Etat d'Israël, au PE (Bruxelles). 13 décembre 1993 - Visite de Yasser ARAFAT, Président de l'O.L.P., au PE (Strasbourg). - 1994-1999 :9-12 juin 1994 - Elections du PE. Spot et ambiance de la soirée électorale au PE 16 janvier 1995 - Accueil en plénière à Strasbourg par le président Hänsch des 59 nouveaux parlementaires européens venant des trois nouveaux Etats membres de l'UE - Finlande (16), Autriche (21) et Suède (22). 18 janvier 1995 - Les députés européens votent l'approbation de la nouvelle Commission dirigée par Jacques Santer 17 janvier 1995 - François Mitterrand, Président de la République Française, au PE (Strasbourg) 19 juillet 1996 - Vache folle. Création d'une commission d'enquête au Parlement européen. Visite de la délégation au Royaume-Uni. 23 octobre 1996 - Visite du Dalai Lama au PE (Strasbourg). 2 octobre 1997 - Signature du Traité d'Amsterdam modifiant le Traité sur l'UE, les traités instituant les Communautés européennes et certains actes connexes. (Présent lors de la signature : Gil-Robles). 2 mai 1998 - Vote par le Parlement européen de l'avis conforme sur la monnaie unique (Bruxelles, 2 mai 1998) - En présence de M. Brown, président en exercice du Conseil, de Jacques Santer, Président de la Commission, de Karl Von Wogau, président de la commission économique, monétaire et de la politique industrielle, et rapporteur, et de Christa Randzio-Plath, Président de la sous-commission monétaire, le Président Jose Maria Gil Robles signe la lettre de transmission de l'avis conforme du Parlement européen sur la monnaie unique 15 mars 1999 - Remise du rapport du groupe d'experts indépendants à Jose Maria Gil-Robles et Jacques Santer. Il conclut à la lourde responsabilité collective de la Commission Santer et à des commissaires à titre individuel, dans des affaires de fraude et d'irrégularité. 16 mars 1999 - Démission collective de la Commission dirigée par Jacques Santer. - 1999-2004 :10-13 juin 1999 - Elections du PE - Spot, votes 15 septembre 1999 - Le PE vote l'investiture de la nouvelle Commission dirigée par Romano Prodi (414 voix pour, 153 contre et 37 abstentions). 14 décembre 1999 - Inauguration du nouvel hémicycle du Parlement européen à Strasbourg par Jacques Chirac, Président de la République française et Nicole Fontaine, Présidente du Parlement européen (Strasbourg) 5 septembre 2000 - Avraham Burg, Président de la Knesset et Ahmed Qurie, Président du Conseil Palestinien s'expriment en plénière, sous la présidence de Nicole Fontaine. 15 novembre 2000 - Visite de Vojislav Kostinica, Président de la RFY au PE (Strasbourg) 7-9 décembre 2000 - Conseil européen de Nice, consacré au fonctionnement des Institutions européennes après l'élargissement. En marge du Conseil européen de Nice, les présidents du PE, du Conseil européen et de la Commission signent solennellement la charte des droits fondamentaux de lRétrRétrospective de l'institution parlementaire européenne de 1958 à nos jours. Tout le sujet est siglé "50ième anniversaire" - 1958-1979 : - 19 mars 1958 - Session constitutive de la nouvelle Assemblée parlementaire européenne: Robert Schuman est élu président. 8 avril 1965 - Signature du Traité instituant un Conseil unique et une Commission unique des Communautés européennes, dit traité de fusion des exécutifs (Bruxelles). 1er juillet 1965 - La France déclenche la crise dite " de la Chaise vide ". 28-29 janvier 1966 - Compromis de Luxembourg : l'unanimité est requise " lorsque des intérêts très importants d'un ou de plusieurs partenaires sont en jeu ". Après avoir mené la politique dite de la " chaise vide " pendant sept mois, la France reprend sa place au Conseil. 30 mars 1962 - L'Assemblée parlementaire décide de s'appeler le Parlement européen. Logo, drapeau et publication du Parlement européen. Le Parlement européen dans les années 70 : déménagement des cantines de Luxembourg à Strasbourg Janvier 1973 - Arrivée des parlementaires irlandais, danois et anglais au Parlement européen (Strasbourg) 12 décembre 1974 - Pour la première fois, le PE vote le budget général des Communautés européennes. 14 janvier 1975 - Le Parlement européen adopte le rapport Patijn sur la Convention instaurant l'élection du Parlement européen au suffrage universel direct (Luxembourg) Travaux de démolition de la Maison de l'Europe et chantier du Palais de l'Europe Janvier 1977 - Inauguration du Palais de l'Europe en présence de Valery Giscard d'Estaing, Président de la République française, Roy Jenkins, Président de la Commission et Georges Spenale, Président du Parlement européen (Strasbourg) - 1979-1984 : - 7-10 juin 1979 - Première élection du PE au suffrage universel direct (410 membres). Spot pour la promotion des élections européennes - Elections - Dépouillements 17 juillet 1979 - Ouverture de la séance par la doyenne d'âge, Louise Weiss 17 juillet 1979 - Simone Veil (France) est élue présidente à la majorité absolue au second tour (Veil 192, Amendola 47, Zagari 138). - 12 janvier 1981 - Arrivée des députés grecs au Parlement européen - discours d'accueil de Simone Veil 10 février 1981 - Visite d'Anouar El Sadate, Président de la République Arabe d'Egypte au PE (Luxembourg). 16 décembre 1981 - Visite de Margaret THATCHER, Premier Ministre du Royaume-Uni et Président du Conseil Européen au PE (Strasbourg). 14 septembre 1983 - Altiero Spinelli présente au PE un projet de Traité instituant l'UE. - 1984-1989 : - 14 et 17 juin 1984 - Deuxième élection du PE au suffrage universel direct (434 membres). 7 janvier 1985 - La nouvelle Commission, présidée par Jacques Delors, prend ses fonction."

Bien à vous,

*L'Union européenne courtise un Mexique dynamique...*

Bruxelles essaye de resserrer des liens économiques avec un Mexique en passe de figurer parmi les dix principales économies de la planète, mais qui est pour l'instant surtout orienté vers les Etats-Unis.

On pourrait pardonner à l'observateur non averti d'ignorer que le Mexique a signé il y a déjà douze ans un accord de libre échange avec l'Union européenne. Ce traité a eu un impact fort limité. Les pays européens figurent loin derrière les Etats-Unis, la Chine et le Japon parmi les fournisseurs de ce marché de 115 millions d'habitants. De même, les Européens n'achètent guère mexicain, 80 % des exportations de ce pays partant aux Etats-Unis. Alors que le Mexique est devenu un acteur de premier plan. C'est la douzième économie mondiale, dont les quatre cinquièmes des exportations sont manufacturées. Il figure par exemple au cinquième rang mondial des exportateurs d'automobiles et joue un rôle clef dans l'aérospatial, souligne Sergio Contreras, viceprésident du Conseil des entreprises mexicaines du commerce extérieur.

Plaidoyer pour la zone euro

D'où la nécessité de plaider auprès des Mexicains pour qu'ils se tournent plus vers l'Europe, qui peut leur fournir machines-outils et produits de hautes technologies, a souligné le vice-président de la Commission européenne et commissaire à l'Industrie, Antonio Tajani, lors d'une tournée à Mexico la semaine dernière. Une tournée qui s'inscrit dans la Mission for Growth programmée par le commissaire Tajani au Canada, en Chine, au Vietnam ou en Afrique et qui l'a mené ce mois-ci aussi aux Etats-Unis et en Colombie. Il s'agit au passage de marteler comme un mantra que «  la zone euro n'est pas encore morte ». Antonio Tajani a signé trois lettres d'intention en matière de coopération industrielle, ainsi que dans les PME et les matières premières.
Les hommes d'affaires rencontrés à Mexico n'expriment pas d'inquiétudes pour eux-mêmes du fait des turbulences dans la zone euro, peut-être en raison de leur tropisme américain ou chinois...

Monday, May 21, 2012

*Le Parlement européen est composé de 754 députés...*

 

Le Parlement européen est composé de 754 députés élus dans les 27 pays membres de l'Union européenne élargie. Depuis 1979, les députés sont élus au suffrage universel direct pour une durée de 5 ans.

Chaque pays membre détermine son mode de scrutin mais applique des règles démocratiques de base identiques : égalité des genres et scrutin secret. Dans tous les Etats membres, le droit de vote est fixé à 18 ans, sauf en Autriche (16 ans). A noter que les élections européennes se caractérisent d’ores et déjà par un certain nombre de règles communes : suffrage universel direct, représentation proportionnelle et mandat de 5 ans renouvelable.
Les sièges sont répartis, en règle générale, proportionnellement à la population de chaque pays.
Parité homme - femme : la représentation des femmes au sein du Parlement européen n'a cessé d'augmenter. Un peu plus d'un tiers des parlementaires sont des femmes.
Le député européen partage son temps de travail entre Bruxelles, Strasbourg, et sa circonscription. A Bruxelles, il participe aux réunions des commissions parlementaires, des groupes politiques, et des sessions plénières additionnelles et à Strasbourg, il assiste aux douze sessions plénières. Parallèlement à ces activités principales, il doit, bien sûr, consacrer du temps à sa circonscription.
Les membres du Parlement européen se regroupent en fonction de leurs affinités politiques et non par nationalité.
Les députés du Parlement européen exercent leur mandat de façon indépendante.
Pourvu de pouvoirs de plus en plus importants, le député européen influe, par son action sur tous les domaines de la vie quotidienne du citoyen : l'environnement, la protection des consommateurs, les transports, mais aussi sur l'éducation, la culture, la santé...
Le nouveau Statut des députés européens est entré en vigueur le 14 juillet 2009. Il rend plus transparent leurs conditions de travail et introduit un salaire commun à tous, payé par le budget de l'Union européenne
A chaque démission d'un député, les Etats membres doivent informer le Parlement européen du nouveau successeur.
L'annuaire est ainsi mis à jour. Cependant, il peut y avoir momentanément une différence entre le nombre officiel des sièges et le nombre effectif des députés.


Bien à vous,

Thursday, May 17, 2012

*Cérémonie de passation de pouvoirs : du ministre des Affaires étrangères M. Alain Juppé à M. Laurent Fabius* France

La passation de pouvoirs d’Alain Juppé à Laurent Fabius a eu lieu

 jeudi 17 mai au Quai d’Orsay.

Cérémonie de passation de pouvoirs : discours de M. Alain Juppé

Discours de M. Alain Juppé
"Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,
Je suis heureux de vous transmettre un ministère des Affaires étrangères et européennes qui est en bon état de marche. Ses fonctionnaires sont compétents et motivés. Ses moyens, que la rigueur budgétaire n’a pas épargnés au cours de la dernière décennie, sont aujourd’hui stabilisés et, surtout, les grands principes qui inspirent l’action diplomatique de la France, les positions, les initiatives que nous avons prises sur toutes les grandes questions européennes ou internationales sont bien définies et connues de tous, en particulier l’action que nous avons menée pour répondre à cette immense aspiration à la liberté qui a traversé les pays arabes.
Vous allez avoir dans les prochaines semaines un agenda international extrêmement chargé. A Bruxelles, il s’agira de poursuivre le travail que nous avons engagé pour mieux articuler la nécessaire stabilité budgétaire et la nécessaire croissance économique. A Chicago, il s’agira de bien concilier la modernisation de l’Alliance atlantique. Il y a aussi le renforcement de la Politique de sécurité et de défense commune, à laquelle je me suis tout particulièrement attaché.
Et puis, il y a les crises. Une d’entre elles me laisse le plus grand sentiment de frustration, je veux bien sûr parler de la Syrie, où la mission de la dernière chance confiée à Kofi Annan ne pourra pas s’éterniser indéfiniment. Il y a le Sahel, où il incombe à la France, je crois, de mieux mobiliser les pays de la région et la communauté internationale pour lutter contre le fléau du terrorisme d’Aqmi.
En tout cas, je vous souhaite une bonne navigation sur la mer des tempêtes.
Au moment de quitter le Quai d’Orsay, pour la deuxième fois, je voudrais redire à l’ensemble de ses fonctionnaires, du sommet jusqu’à la base de la hiérarchie, ma profonde reconnaissance pour la façon exemplaire dont ils m’ont accompagné dans ma tâche. Vous pouvez être fiers du travail que nous avons accompli. Vous pouvez aussi avoir confiance dans vos destins individuel et collectif, puisque vous avez la chance d’assumer la plus belle mission qui soit : promouvoir les valeurs, au premier rang desquelles les droits de la personne humaine, et aussi les intérêts de la France partout dans le monde.
Bonne chance à tous. "

Discours du ministre des Affaires étrangères,
M. Laurent Fabius
"Monsieur le Premier Ministre, Cher Alain Juppé,
En fonction des résultats électoraux, les pouvoirs passent mais les intérêts de la France demeurent. Nous avons dans nos parcours respectifs suivi des chemins qui présentent quelques analogies. Je ne parle pas des analogies qui font la joie des caricaturistes, mais des analogies de fond.
Ce que j’ai lu de vos déclarations me fait penser que ce poste à la tête de ce ministère prestigieux - qui, on l’a noté, est dans le gouvernement actuel le premier - est probablement celui que vous avez le plus aimé. Je pressens qu’il en sera de même pour moi parce que les affaires internationales sont aujourd’hui déterminantes. Tout ou presque est international et cette maison doit remplir un rôle majeur parce que les crises sont là, sans cesse, et qu’il nous appartient, que ce soit des crises latentes, comme en Europe, ou ouvertes, comme dans d’autres parties du monde, d’y apporter des éléments de solution.
Je pressens que j’aimerai cette maison aussi parce que - je tiens à le dire en en prenant la direction avec les ministres délégués qui seront à mes côtés – c’est une maison composée de femmes et d’hommes d’un professionnalisme, d’un sens du service public remarquables. Je compte bien m’appuyer sur toutes et tous pour remplir la tâche que le président de la République et le Premier ministre m’ont confiée.
Et puis il y a aussi le plaisir, l’enthousiasme, même, à entrer dans cette fonction parce que je sais qu’elle est, vous l’avez souligné, en ordre de marche.
Vous allez maintenant, si je l’ai bien compris, retourner dans votre très belle ville, mais je sais que l’avenir est ouvert.
Jaurès n’a jamais été ministre ; donc jamais ministre des Affaires étrangères. Mais dans son magnifique discours de 1903 que chacun, bien sûr, a en mémoire, le discours à la jeunesse prononcé à Albi. Quand il définit le courage, il dit - la formule est bien connue, mais un passage, peut-être est plus intéressant et moins connu - : « Le courage, c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ». Ici, c’est nécessaire. Et il ajoute - et je dis cela à votre attention - : « le courage, c’est d’agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l’univers profond, ni s’il lui réserve une récompense ». Et il termine en disant : « le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire ».
Nous n’avons pas les mêmes options politiques, mais sur des questions majeures nous pouvons nous retrouver, et je sais que nous nous retrouverons. Je vous souhaite donc, dans votre vie qui commence, tout le succès que vous méritez et beaucoup de bonheur personnel.
A tous les agents, ici présents ou représentés, je dis que j’essaierai de mener à bien la mission qui est la nôtre, c’est-à-dire à la fois exercer l’influence qui doit être celle de la France et lui donner sa cohérence sans laquelle rien n’est possible.
Cher Alain Juppé, merci de votre accueil cordial, amical, je vous souhaite beaucoup de succès dans le futur.


Bonne chance! M. Laurent Fabius

 et comme a dit  M. Alain Juppé,

"Je vous souhaite une bonne navigation sur la mer des tempêtes."


Bien à vous,
Morgane BRAVO