2010*50Years of Traineeships at the European Commission*

2010*50Years of Traineeships at the European Commission*
*Creation since 2006. From Paris, France. Fondatrice du HUB UE, Morgane BRAVO* "United in diversity", that's the motto of the EU! *Mieux informer les citoyens UE! « So that Europe, as a global player, is not far from Europeans » * *Ancienne stagiaire ("Blue Book") de la Commission Européenne, au Secrétariat Général. Bruxelles* Présidente et Fondatrice du «Think Tank» Europe-Mexique.

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*

*LES PRINCIPALES INSTITUTIONS DE L'UNION EUROPÉENNE*
Link

Thursday, October 21, 2010

Une sévère cure d'austérité pour les Britaniques*

***Presse européenne du 21/10/2010 :

Pour éviter la faillite publique, le gouvernement britannique a annoncé mercredi des mesures d'austérité drastiques. Les prestations sociales seront réduites et près d'un demi-million de postes seront supprimés dans le service public.  Les commentateurs jugent cette politique dure, injuste et extrêmement dangereuse pour l'économie. 



The Guardian - Royaume-Uni

Les coupes mettent la relance en péril 

Avec le programme d'austérité, le chancelier de l'Echiquier George Osborne mise tout sur une seule carte, écrit le quotidien de centre-gauche The Guardian, qui estime toutefois que ce jeu pourrait mal se terminer avec l'économie : "Osborne a besoin que suffisamment de gens avalent la petite histoire de la coalition, selon laquelle le Labour aurait ruiné l'économie et créé un déficit auquel la seule réponse serait une cure d'austérité, prescrite de façon relativement équitable. D'après les sondages, c'est l'opinion qui domine aujourd'hui. Mais sur la durée, l'opinion publique se basera sur la perspective d'une véritable relance économique ces quatre prochaines années, afin qu'Osborne ou son successeur soit en mesure de déclarer en octobre 2014 que le remède a été efficace, et qu'une période favorable - et une réélection en 2015 - se profilent. … Ce programme d'austérité est l'œuvre d'un parieur. Un Chancelier ne peut pas retrancher 81 milliards de livres de l'économie, à l'image d'Osborne, sans porter atteinte au pays. Ce sera un pays différent dorénavant." (21.10.2010) 


Aamulehti - Finlande

Du sang, de la sueur et des larmes 

En procédant aux plus lourdes coupes budgétaires depuis la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre britannique David Cameron s'inscrit dans la lignée de Winston Churchill, écrit le quotidien Aamulehti. Mais le risque d'échec est grand : "Alors que la Grande-Bretagne luttait pour son existence au début de la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre de l'époque, le conservateur Winston Churchill, ne mâchait pas ses mots dans son premier discours en tant que dirigeant du gouvernement de guerre, à un moment extrêmement difficile. 'Je n'ai rien d'autre à vous offrir que du sang, du labeur, de la sueur et des larmes', déclarait-il dans son célèbre discours à la nation. En d'autres termes, il fallait accepter de nombreux sacrifices pour pouvoir espérer un avenir meilleur. … Les détails du programme d'austérité seront fortement contestés, dans la rue comme au Parlement. Mais ce qui importe, c'est l'influence qu'il aura sur l'avenir britannique. Même si l'opération est un succès, le patient y survivra-t-il ou laissera-t-il sa peau sur le billard ? C'est un pari dangereux, pour lequel le gouvernement Cameron a décidé de prendre tous les risques." (21.10.2010) 


Politiken - Danemark

Ne pas oublier le secteur financier 

Après l'annonce du gouvernement britannique d'un programme d'austérité qui prévoit notamment des coupes dans les dépenses sociales, le quotidien progressiste Politiken espère des mesures tout aussi strictes pour le secteur financier : "La coalition libérale-conservatrice veut soumettre l'Etat-providence britannique à une cure d'austérité dramatique ; elle veut davantage épargner que stimuler. La reine aussi doit épargner, mais ce sont surtout le système social, l'Etat-providence, ainsi que les services publics, qui sont touchés. Avec pour résultat les plus grandes coupes budgétaires jamais imposées au secteur public depuis la Seconde Guerre mondiale. Si les Britanniques doivent avaler cette couleuvre, il faudra que le secteur financier, indubitablement à l'origine de la crise, soit plus fortement réfréné et contraint à assumer ses responsabilités." (21.10.2010) 


De Volkskrant - Pays-Bas

Cameron doit offrir des perspectives 

Avec ses lourdes mesures d'austérité, le Premier ministre britannique David Cameron suit un cap bien plus rigoureux que ce à quoi s'attendait beaucoup de monde, estime le quotidien de centre-gauche De Volkskrant. Mais contrairement à l'ex-Premier ministre Margaret "Thatcher, qui voulait surtout briser le pouvoir des syndicats, Cameron tente de prêter à sa thérapie de choc une dimension idéaliste. A ses yeux, cette thérapie n'est pas seulement une amère nécessité économique, mais aussi une mesure qui va dans le sens de son projet de 'Big Society', où il est naturel que certaines tâches n'incombent plus à l'Etat mais aux citoyens, ceux-ci disposant ainsi d'un plus grand pouvoir de contrôle. Ce n'est pas une idée inintéressante, mais ce n'est pas non plus la panacée. Pour créer une base sociale suffisante acceptable pour ces lourdes atteintes, le Premier ministre devra offrir des perspectives nouvelles et plus claires." (21.10.2010) 
» article intégral (lien externe, néerlandais)


Eurotopics


Bien à vous,
Morgane BRAVO

No comments: